La concrétisation de votre futur achat immobilier passe nécessairement par la construction d’un plan de financement solide. Différentes options sont possibles selon la nature de votre projet. EMERIGE vous aide à y voir plus clair.

Le financement de son prêt immobilier avec Emerige - Crédit Andy Dean Photography/Shutterstock.com

Calculer sa capacité d’emprunt

Le Code de la Consommation le stipule : « Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager ».

Il est impératif d’avoir une vision claire de sa capacité d’emprunt avant de s’engager dans un projet d’achat immobilier. Avant de commencer les recherches de votre maison ou de votre appartement neufs, évaluez vos possibilités de financement en quelques clics grâce au simulateur de capacité d’achat EMERIGE.

Constituer son apport personnel

S’il est possible d’emprunter la totalité du montant de son projet immobilier, disposer d’un apport personnel représente un atout précieux auprès de votre partenaire bancaire. Cet apport doit représenter au moins 10% du montant total de votre achat. Il peut être constitué grâce à :

  • L’épargne

L’apport personnel constitué à partir de votre épargne a pour avantage de démontrer à votre établissement bancaire votre sérieux et votre capacité de remboursement, ce qui vous permettra d’obtenir des conditions d’emprunt plus avantageuses. Il peut s’agir d’une économie personnelle, d’une épargne salariale (par exemple suite au déblocage d’une participation d’entreprise) ou de produits d’épargne dédiés aux achats immobiliers tels que le Compte Epargne Logement (CEL) ou le Plan Epargne Logement (PEL).

  • Un investissement locatif

Il est possible d’obtenir un apport à moyen terme en souscrivant un prêt de courte durée pour l’achat d’un logement destiné à la location. Lorsque vous voudrez acheter votre résidence principale, vous pourrez alors revendre le logement précédemment acquis et utiliser la plus-value réalisée comme apport. Veillez cependant à négocier préalablement la levée des pénalités de remboursement de votre premier emprunt.

  • Un financement aidé

Certains financements aidés comme le Prêt à Taux Zéro (PTZ) sont considérés comme un apport personnel par de nombreux établissements bancaires.

  • Une rentrée d’argent exceptionnelle

Il peut s’agir d’un héritage, d’une donation ou d’un gain exceptionnel.

Choisir son prêt bancaire

Pour obtenir le financement de votre projet immobilier, commencez par comparer les offres des différentes banques et organismes de crédits.

  • Prêt immobilier classique ou prêt relais ?

Lorsque vous souscrivez un emprunt immobilier classique, vous empruntez à un organisme financier, sur une période variable, l’argent nécessaire pour acheter votre bien immobilier. Ce prêt est accordé en fonction de vos ressources et du montant à emprunter, et varie en fonction du montant des mensualités, de l’apport, des frais de dossier, de l’assurance et du taux d’intérêt.

Lorsque vous souscrivez un prêt relais, vous financez l’achat de votre nouvel appartement ou maison grâce à un crédit de transition entre la vente de votre précédent logement et l’achat de votre nouveau bien. L’avance prêtée par votre banque représente 50 à 90% du montant de votre logement en vente. La durée du prêt est de 1 an renouvelable une fois, il s’arrête automatiquement lorsque le logement est vendu. La somme empruntée à la banque sera alors remboursée dans son intégralité.

  • Taux fixe ou taux variable ?

Que vous optiez pour un prêt relais ou un prêt classique, vous devrez aussi choisir entre un taux fixe ou un taux variable. En général, le prêt à taux fixe est recommandé pour l’achat d’une résidence principale ou secondaire. Le crédit à taux révisable peut quant à lui être intéressant pour un investissement locatif : si le taux baisse, vous touchez des bénéfices ; si le taux augmente, les loyers perçus viendront compenser la hausse des mensualités.

Une troisième possibilité s’offre à vous : celle du prêt immobilier à taux mixte, avec une partie variable et une partie fixe. Cette dernière aura un taux avantageux pour compenser le risque pris par l’emprunteur.

Profiter des avantages financiers de l’immobilier neuf

Réduisez le montant de votre emprunt ou augmentez votre budget grâce à l’immobilier neuf. Acheter dans le neuf vous offre la possibilité de bénéficier sous conditions de la TVA réduite à 5,5% au lieu de 20% dans les zones éligibles. Surtout, vous avez la garantie de bénéficier de frais de notaire réduits, de 2 à 3% contre 7 à 8% dans l’ancien.

Plusieurs dispositifs ont également été mis en place par l’Etat pour favoriser la construction de logements neufs et l’accès à la propriété. Pour l’achat de votre résidence principale en primo-accession, profitez du Prêt à Taux Zéro (PTZ) pour financer jusqu’à 40% du montant de votre acquisition sans intérêts. Pour un investissement locatif, la loi Pinel vous permet de bénéficier de réductions d’impôts pouvant atteindre jusqu’à 21% du montant de votre acquisition, soit jusqu’à 63 000 € de réduction (investissement plafonné à 300 000 € / an).